Corée du Sud : un fêtard transmet le coronavirus à 50 personnes

En Corée du Sud, l'épidémie de coronavirus semblait être jugulée, mais le président s'est voulu assez clair : il ne faut en aucun cas baisser la garde. Et pour cause : un nouveau foyer épidémique s'est déclaré dans le pays, dimanche 10 mai.

FRANCE 2

Depuis dimanche 10 mai, tous les bars et les cafés de Séoul, la capitale de la Corée du Sud, sont fermés pour au moins quinze jours. La faute à un Coréen de 29 ans qui a décidé, le 2 mai dernier, de faire la tournée des boîtes de nuit. Problème : il affiche des symptômes du Covid-19. Depuis, très exactement 54 personnes, en majeure partie des clients des clubs fréquentés par le fêtard, ont été testées positives au virus. Les commerçants sont furieux. "C'est vraiment une sale affaire pour nous. Depuis quelques jours, tous nos clients ont disparu", s'emporte l'un d'eux.

Le pays souvent cité en exemple

Plus de 7 000 personnes ont fréquenté ces clubs depuis plusieurs jours, soit autant de cas potentiels. Les autorités leur demandent de se mettre en quarantaine. Et le président sud-coréen d'insister : le virus est toujours actif. L'affaire est d'autant plus embarrassante que la Corée du Sud est souvent citée en exemple en matière de lutte contre l'épidémie.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ville de Séoul, en Corée du Sud, le 19 mai 2018.
La ville de Séoul, en Corée du Sud, le 19 mai 2018. (ED JONES / AFP)