Restaurants clandestins : Brice Hortefeux reconnaît avoir participé à "un déjeuner professionnel" mais plaide la bonne foi

L'ancien ministre de l'Intérieur confirme à franceinfo avoir participé à un déjeuner dans un appartement privé, le 30 mars dernier, avec l'éditorialiste Alain Duhamel.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
"Si ça n’est pas légal, j’ai été abusé", explique sur franceinfo Brice Hortefeux. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

"Je reconnais avoir participé à un déjeuner professionnel avec Alain Duhamel. Ce n’est pas un déjeuner clandestin", affirme à franceinfo Brice Hortefeux samedi 10 avril, après les révélations de Mediapart sur la présence de l'ancien ministre de l'Intérieur dans un appartement reconverti en restaurant par le chef Christophe Leroy.

Selon Mediapart, le déjeuner a eu lieu le mardi 30 mars, dans un appartement privé du 8e arrondissement de Paris, "où tous les jours le chef Leroy proposait à une clientèle selecte des menus entre 110 euros et 580 euros". Une date confirmée à franceinfo par Brice Hortefeux, désormais élu au Parlement européen. Alain Duhamel confirme également à franceinfo sa présence à ce déjeuner.

"Nous étions moins de six"

"Je me suis dit que je ne pouvais pas simplement l’accueillir dans mon bureau pour déjeuner", explique Brice Hortefeux au sujet de ce rendez-vous. "Quelqu’un que je connais depuis toujours m’a donc proposé d’organiser un déjeuner dans un club avec un traiteur", précise Brice Hortefeux, qui ajoute avoir "demandé à la personne si c'était légal". "Elle m’a répondu oui. On m’a même transféré un article de Ouest-France évoquant le sujet. Si ça n’est pas légal, j’ai été abusé", estime-t-il.

"Cela s’est déroulé dans une pièce isolée, dans un appartement privé."

Brice Hortefeux, député européen LR

à franceinfo

"Nous étions moins de six. Ce n’est en aucun cas un dîner ni une soirée lors de laquelle les règles sanitaires n’auraient pas été respectées", insiste l'ancien ministre, tout en précisant s'y être rendu "à une seule et unique reprise".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.