Cet article date de plus de trois ans.

Réouverture de commerces : bras de fer entre la préfecture et une mairie dans le Val-de-Marne

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Val-de-Marne : la préfecture déclare illégaux des arrêtés municipaux autorisant la réouverture de commerces
Val-de-Marne : la préfecture déclare illégaux des arrêtés municipaux autorisant la réouverture de commerces Val-de-Marne : la préfecture déclare illégaux des arrêtés municipaux autorisant la réouverture de commerces (France 2)
Article rédigé par France 2 - N. Coadou, V. Labenne
France Télévisions
France 2

Dans le Val-de-Marne, à Nogent-sur-Marne, un bras de fer administratif a lieu concernant des arrêtés municipaux, qui autorisent des commerces non-essentiels à rouvrir. Des actes illégaux, selon la préfecture.

"Voilà, on peut ouvrir à nouveau, finalement", confie Isidori Mirecca. Cette bijoutière de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne) peut de nouveau accueillir ses clients. Pourtant, son commerce, jugé non-essentiel, devrait être fermé à cause du confinement. C’était sans compter sur un arrêté municipal qui l’autorise à rouvrir et à reprendre son activité. Un soulagement. "Les stocks, il faut les payer, on a reçu toute une nouvelle collection donc si on nous ferme à nouveau, même avec les aides de l’état, et on n'est pas sûr de les avoir cette fois-ci, on ne pourra pas continuer", indique Isidori Mirecca.

Incompréhension

Une aubaine pour l’ensemble des commerces du centre-ville. Mais qui pourrait être de courte durée puisque la préfecture a déclaré l’arrêté illégal. Des mesures similaires avaient été prises en Seine-Maritime en novembre. Une décision incomprise par les clients croisés hier. "Certains magasins ont le droit d’ouvrir, d’autres pas, c’est exactement les mêmes conditions pour les commerçants et les clients. Donc, je ne comprends pas", indique une cliente.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.