"Laissez-nous respirer" : des milliers de personnes manifestent en Israël contre la gestion de l'épidémie de coronavirus

Le taux de chômage a bondi ces derniers mois dans le pays, passant de 3,4% en février à 23,5% en mai.

Des manifestants rassemblés à Tel Aviv (Israël) pour dénoncer la gestion de l\'épidémie de coronavirus par le gouvernement, le 11 juillet 2020.
Des manifestants rassemblés à Tel Aviv (Israël) pour dénoncer la gestion de l'épidémie de coronavirus par le gouvernement, le 11 juillet 2020. (AMMAR AWAD / REUTERS)

La colère gronde. Des milliers de personnes se sont rassemblées samedi 11 juillet à Tel-Aviv pour protester contre la gestion de la pandémie de Covid-19 et ses conséquence économiques par le gouvernement israélien. Certains manifestants ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Laissez-nous respirer" en hébreu. 

La manifestation a été organisée par des groupes de travailleurs indépendants, de petites entreprises mais aussi des artistes, qui se sentent abandonnés par le gouvernement après la fermeture forcée de leur commerce et des lieux publics pendant la pandémie. Les syndicats étudiants ont aussi participé au rassemblement pour exprimer leurs inquiétudes dans un contexte où de nombreux jeunes se retrouvent aujourd'hui sans travail.

Attente des aides promises par le gouvernement 

Le taux de chômage a bondi ces derniers mois, passant de 3,4% en février à 27% en avril, avant de redescendre légèrement en mai à 23,5%. Israël avait imposé mi-mars un strict confinement. Seuls les professionnels exerçant des métiers jugés essentiels étaient autorisés à travailler et tout rassemblement public était interdit.

Le gouvernement a levé certaines restrictions à la fin du mois de mai mais le nombre de contaminations est toutefois reparti à la hausse, entraînant le rétablissement de restrictions comme la fermeture des bars, des boîtes de nuit, des salles de sports et des piscines publiques. Les salariés qui se sont retrouvés sans travail ont pu demander des allocations chômage, mais les travailleurs indépendants rappellent que nombre d'entre eux attendent depuis des mois l'aide promise par le gouvernement.

Le pays, qui compte environ 9 millions d'habitants, a enregistré le premier cas de Covid-19 sur son sol le 21 février. Depuis, l'Etat hébreu a recensé plus de 36 000 contaminations, dont plus de 350 décès.