Économie : pourquoi les reprises d'entreprises se multiplient ?

Avec la crise économique résultant de l'épidémie, les reprises d'entreprises sont de plus en plus nombreuses. Les sociétés qui survivent profitent des taux bas et des prêts garantis par l'État pour acheter celles en difficulté.

Le groupe Beaumanoir reprend dans l'habillement, But reprend Conforama dans le meuble et Alstom tente de reprendre le constructeur de trains Bombardier. Pourquoi tous ces rachats surviennent-ils ? "Car il y a des entreprises en difficulté qui font face à leurs dettes ou alors à des trésoreries à zéro. Les magasins de meubles et d'habillement ont encaissé deux conflits : 'les gilets jaunes' et les retraites, puis le confinement", explique Alexandra Bensaïd en direct du plateau du 20 Heures. 

Conforama se vend presque pour un euro symbolique

Certaines enseignes, qui étaient déjà fragiles, ne se relèvent pas et deviennent de bonnes affaires. "On dit que Conforama se vend presque pour un euro symbolique. Une crise c'est Darwinien, c'est mangé ou être mangé. Celles qui mangent en ce moment profitent aussi de l'argent pas cher, des taux bas et des prêts garantis par l'État. En ce moment, le risque est devenu bon marché", conclut la journaliste.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo du magasin d\'ameublement \"But\". Photo d\'illustration.
Le logo du magasin d'ameublement "But". Photo d'illustration. (BERTRAND BECHARD / MAXPPP)