Deuxième confinement : un Français sur dix a quitté sa résidence principale, soit un million de plus qu'au printemps, selon notre sondage

Selon un sondage Odoxa-CGI pour franceinfo et France Bleu, cet "exode" durant le deuxième confinement est surtout survenu dans les grandes villes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 Illustration sur le confinement, le 5 mai 2020. (SEBASTIEN JARRY / MAXPPP)

Si la grande majorité des Français (90%) est restée dans son lieu habituel de résidence, 10% des Français ont quitté leur résidence principale à l'occasion du deuxième confinement mis en place pour stopper l'épidémie de coronavirus Covid-19, selon un sondage Odoxa-CGI pour franceinfo et France Bleu publié lundi 30 novembre. Ces 10% représentent plus de cinq millions de personnes, soit un million de plus qu'au printemps, lors du premier confinement.

Un "exode" qui est surtout survenu dans les grandes villes. Parmi ceux qui ont quitté leur domicile principal, 14% sont des Franciliens, 13% viennent des Hauts-de-France et 11% d'Occitanie. De leur côté, les étudiants sont deux fois plus nombreux à être rentrés chez leurs parents : 31% d'entre eux, soit 10 points de plus chez les moins de 25 ans que lors du premier confinement.

Concernant le télétravail, seulement 9% des actifs l'ont respecté à temps plein, c'est deux fois moins que pendant le premier confinement. Et puisque davantage de Français sont sortis de chez eux pour aller travailler, il y a eu plus de sorties : sept par semaine en moyenne, soit presque le triple par rapport au printemps.

Un moral en berne

Et même si ce confinement a été moins strict que le premier avec les écoles maintenues ouvertes ou encore la possibilité de sortir chez soi pour davantage de motifs, le moral des Français, lui, est en berne. Même si beaucoup continuent à prendre les choses du bon côté, ils sont moins nombreux avec 62% pour ce nouveau confinement soit 13 points de moins que lors du premier. Ils sont aussi 16% a parlé d'un climat familial détérioré, un chiffre en hausse de 7 points par rapport au printemps. Près d'un jeune sur deux se dit déprimé.

Enfin, concernant la gestion de la crise, même si les Français sont plus nombreux à trouver qu'elle s'est améliorée, ils restent très critiques à l'égard du gouvernement. Près des deux tiers ne trouvent pas le gouvernement à la hauteur.

*Ce sondage a été réalisé auprès d'un échantillon de Français interrogés par internet du 13 au 19 novembre 2020. En tout, l'échantillon s'est composé de 3 003 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.