Covid-19 : "Le confinement c’est la bombe nucléaire, une arme extrêmement efficace mais qui a des conséquences terribles", qualifie Bruno Lina

Tout "l'enjeu" est de parvenir à maintenir l'équilibre, explique le virologue.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le professeur et virologue Bruno Lina, le 22 janvier 2021. (JOEL PHILIPPON / MAXPPP)

"Le confinement c’est la bombe nucléaire, une arme extrêmement efficace mais qui a des conséquences terribles", a estimé le professeur et virologue Bruno Lina mercredi 10 février sur France Inter. Sans toutefois se prononcer personnellement sur la nécessité ou non d'un reconfinement en raison de l'épidémie de coronavirus, il précise que "si on peut éviter de reconfiner ce serait bien de le faire, mais que si on arrive à une situation vraiment inextricable, alors il faudra le faire."

"À l'heure actuelle on est sur une ligne de crète, les taux d'incidence sont stables, les chiffres des patients en réanimation aussi, mais est-ce que ça va tenir, je ne sais pas", a-t-il poursuivi. "On essaie de mettre tout en place pour contrôler cette circulation et éviter une augmentation du taux d’incidence, qui va impacter les services de soins. En parallèle, on est en train de faire une campagne de vaccination qui va nous permettre d’avoir une immunité collective en augmentation. Tout l’enjeu, c’est de voir si l’équilibre que l’on a actuellement peut être maintenu de façon à éviter le confinement."

"On sait que les vagues de froid ont tendance plutôt à augmenter le risque de transmission, parce qu’on se retrouve plus souvent à l’intérieur et on fait un peu tomber les gestes barrière", a expliqué le professeur Lina. "Mais si on continue à assurer les gestes barrières, ça peut éviter une augmentation importante. On sait aussi que le froid, avec un peu d’humidité, ou le froid très sec, est parfois un facteur qui favorise la transmission de ces virus respiratoires. C’est donc une période favorable à cette transmission et c'est pourquoi il faut rester extrêmement prudent."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.