Confinement : les citoyens s'adaptent à la limite des dix kilomètres

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Confinement : les citoyens s'adaptent à la limite des dix kilomètres
France 2
Article rédigé par
S. Cimino, C. Pain, F. Mazou, J.-C. Lambard, France 3 Normandie - France 2
France Télévisions

La limite des dix kilomètres est désormais appliquée sur l’ensemble des départements français. Si les Français s'adaptent en majorité, certains réclament une tolérance pour pouvoir s'éloigner davantage.  

Sur la plage de Palavas-les-Flots (Hérault), les citoyens rencontrés mercredi 7 avril par les journalistes de France Télévisions ont bien intégré la règle des dix kilomètres. "Je suis absolument dans le rayon, j’ai regardé sur la carte IGN, Pavalas est dans ma zone d’activité", raconte un passant. "On est à sept kilomètres de la plage, ça permet d’y accéder alors qu’elle est déserte, c’est un privilège dont on profite", explique un autre.

Une dérogation pour aller jusqu’à trente kilomètres

Dans l’Eure, les randonneurs rencontrés par les journalistes de France Télévisions ne font pas exception. Ils se déplacent en nombre réduit, car certains pratiquants habitent trop loin du point de rendez-vous. "Nos adhérents sont sur un rayon de trente kilomètres autour du club. Ces gens-là aujourd’hui ils sont coincés, ils sont chez eux", regrette Alain Lethiais, président de l’association Vexin Rando. Ces randonneurs ne comprennent pas qu’on limite leurs déplacements en plein air. Ils ont en ce sens, écrit au ministère des Sports pour obtenir une dérogation pour aller jusqu’à trente kilomètres.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.