Cet article date de plus d'un an.

Confinement : interdisant la vente de produits non essentiels, des employés d'un magasin Gifi agressés par des clients

Les magasins de la grande distribution ont dû fermer leurs rayons de produits non essentiels. Une obligation déjà expérimentée par l'enseigne Gifi, à Aubervilliers, ce qui a provoqué la colère de quelques clients. Cinq employés du magasin ont même exercé leur droit de retrait après plusieurs agressions.

Article rédigé par
Boris Loumagne - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Entrée d'un magasin Gifi dans une zone commerciale. Mars 2019. (STÉPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

"Ma responsable s'est fait cracher dessus !" Fouzia Dekhedda est employée du magasin Gifi, à Aubervilliers. Un peu avant tout le monde, l'enseigne de produits déstockés avait anticipé dès le week-end dernier l'interdiction de vente des produits non essentiels. Et malgré l'étiquetage sur les produits, les clients ont quand même tenté leur chance en caisse. "Quand les clients sont arrivés à la caisse, mes collègues leur ont dit 'On ne peut pas vous vendre le ballon, on ne peut pas vous vendre ci', du coup ils se sont fait agresser", raconte l'employée du magasin. L'une de ses collègues se fait même bousculer. Cinq employés ont décidé d'exercer leur droit de retrait.

Des gens sont entrés dans le magasin pour voler. Ma collègue a essayé de les arrêter, elle s'est fait insulter.

Fouzia Dekhedda, employée du magasin Gifi à Aubervilliers

à franceinfo

Ces agressions vont-elles se reproduire un peu partout en France, maintenant que tous les rayons non essentiels sont fermés ? Non, répond Didier Pitelet, porte-parole de Gifi. Selon lui, au fond tout cela n'est qu'un problème assez classique de violence quotidienne. "Je pense que ce n'est pas lié aux produits essentiels ou non essentiels, c'est plutôt un problème d'incivisme, c'est tout, assure-t-il. Quand vous voyez qu'un client peut hausser le ton avec une caissière qui ne fait que son travail, ça en dit long sur l'état de civisme de notre société."

L'enseigne de produits déstockés prend les devants pour éviter que ces faits se reproduisent. Un vigile sera désormais présent à l'entrée de chaque magasin d'Île-de-France.

Agressions dans un magasin Gifi : écoutez le reportage de Boris Loumagne
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.