Dimanche en politique, France 3

Cérémonies religieuses : une jauge sanitaire "disproportionnée", selon le Conseil d'État

Le Conseil d’État estime que la jauge de 30 personnes pour assister à un office religieux est "disproportionnée". Il demande au gouvernement de revoir sa copie.

France 3

Ils attendaientleur messe du dimanche depuis un mois. Avec 30 fidèles, comme prévus par la loi, la cathédrale d’Amiens (Somme), la plus grande de France, paraît bien vide, dimanche 29 novembre. Dans un autre édifice à Toulouse (Haute-Garonne), à l’entrée, pas d’eau bénite, mais du gel hydroalcoolique. Et un soulagement à la sortie de la messe de 11 heures, lorsqu'ils apprennent que le gouvernement doit revoir la jauge de 30 personnes imposée. Le Conseil d'État, plus haute juridiction administrative du pays, lui donne trois jours pour revoir sa copie.

Un rendez-vous entre le Premier ministre et les évêques de France

"L'État infantilise tout le monde, notamment les gens qui ont une pratique religieuse. Dans des cathédrales qui peuvent accueillir 1 000 personnes, être 30, c’est vraiment ridicule", s’agace un paroissien. À Bordeaux (Gironde), pour contourner la jauge des 30 fidèles, la messe a été célébrée en plein air. Le Premier ministre Jean Castex et les évêques de France doivent se rencontrer, dimanche en fin d'après-midi.

Lors d\'une cérémonie religieuse à l\'église Saint-Sulpice à Paris le 29 novembre 2020 (photo d\'illustration).
Lors d'une cérémonie religieuse à l'église Saint-Sulpice à Paris le 29 novembre 2020 (photo d'illustration). (ALAIN JOCARD / AFP)