"C'est vraiment une grande famille" : comment le Covid-19 a rapproché les habitants de cet immeuble parisien

La crise du Covid-19 a bouleversé les relations humaines. Dans la difficulté, certaines personnes se sont rapprochées, comme dans cet immeuble, à Paris. Les voisins et voisines sont devenus inséparables.

Article rédigé par
Mathilde Vinceneux - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Pendant la crise sanitaire, des liens d'amitiés se sont tissés entre les voisins de cet immeuble parisien. (MATHILDE VINCENEUX / RADIO FRANCE)

Au rez-de-chaussée de cet immeuble, dans le 17e arrondissement de Paris, on trouve, à droite, la loge de Lourdes, gardienne depuis 28 ans, et à gauche, l'appartement de Fabien 26 ans : "Avant la crise sanitaire, je connaissais mes voisins, mais on se disait juste 'bonjour au revoir' dans les escaliers. Depuis le Covid, on ne peut pas ne pas se voir toutes les semaines entre nous, les voisins, savoir comment ça va. Cela a vraiment créé des liens forts."

Un an exactement après le début du premier confinement, imposé pour freiner l'épidémie de Covid-19, les rapports sociaux ont été durablement chamboulés. Moins de vie amicale et familiale, plus de télétravail... Paradoxalement cette situation a parfois rapproché des voisins, qui ne se connaissaient pas plus que ça auparavant. Lourdes et Fabien sont ainsi devenus inséparables. Ils ont une fois de plus mangé ensemble ce soir-là : "ll m'a aidé sur une conférence en visio, raconte Lourdes, en riant. On n'a pas réussi, mais du coup on s'est dit qu'on allait dîner."

Échanges de services et convivialité

Au premier étage, Laurent et Valérie, la trentaine, habitaient sur le trottoir d'en face, avant de rencontrer leurs futurs voisins, à l'heure des applaudissements en hommage aux soignants. "On voyait cette petite dame, qui mettait de la musique, et au fur et à mesure, on a commencé à se parler depuis la fenêtre. Et il s'est avéré qu'il y avait un appartement de libre. Et voilà pourquoi on est là maintenant ! Le 26, c'est vraiment une grande famille", confie Valérie.

Il y a un groupe qui s'est créé avec cet esprit de bénévolat et d'entraide.

Stéphane, un voisin

à franceinfo

"Coucou, c'est nous !", lance le couple en arrivant chez Stéphane, un autre voisin, qui a été malade. "Ils m'ont assisté, ils m'ont apporté de la nourriture, et pas seulement", se souvient l'habitant. Fabien complète : "On a fait un groupe WhatsApp avec tous les voisins de l'immeuble, on est 27. Et après, on a un autre groupe avec des voisins de la rue aussi."

Quelque 200 mètres plus loin, voici l'appartement de Ferdie, "79 ans et demi", glisse-t-elle en plaisantant. Le petit groupe partage un verre de vin. "On est tous devenus amis en même temps", raconte la vieille dame. Lourdes lui a fait ses courses pendant le confinement, Fabien l'aide aujourd'hui à trouver un rendez-vous dans un centre de vaccination. "Il vient assez souvent, il se plaît là. Tout ça m'empêche de m'ennuyer", conclut Ferdie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.