Alcool : 10% des buveurs ont augmenté leur consommation pendant le confinement

Ils expliquent à l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies avoir augmenté leur consommation d'alcool par "ennui", par "stress", ou même par "plaisir".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un apéro-balcon, pendant le confinement à Paris, le 25 avril 2020. (LP/MATTHIEU DE MARTIGNAC / MAXPPP)

L'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), publie dans sa revue "Tendances" un état des lieux des addictions en France pendant le confinement, entre le 17 mars et le 11 mai.

Alcool : des bons et des moins bons élèves

Concernant l'alcool, un quart des buveurs aurait diminué sa consommation pendant le confinement tandis que deux tiers (65%) ont déclaré une consommation similaire à leurs habitudes pré-confinement. Pourtant, même s'il y avait moins d'événements festifs et que les opportunités pour boire étaient fortemment réduites, un usager sur dix environ aurait bu davantage pendant le confinement. Parmi les raisons avancées : l'ennui, le stress, l'anxiété ou encore le plaisir.  

Tabac : consommation stable ou en baisse pour 75% de fumeurs

Pour le tabac, avec la fermeture des frontières, davantage de Français ont acheté leurs cigarettes dans l'Hexagone (environ un quart des ventes au total). Selon cette étude, la majorité des fumeurs (55%) ont maintenu un usage stable de leur consommation, près d'un fumeur sur 5 aurait moins fumé pendant le confinement. En revanche, un quart des fumeurs aurait augmenté leur consommation. Des chiffres qui pourraient contredire le mouvement de baisse précédemment enclenché.  

Jeux : l'essor du poker en ligne

Du côté des jeux d'argent et de hasard (JAH), le confinement a contribué à l'essor important du poker en ligne avec le chiffre d'affaires le plus important jamais enregistré sur un trimestre et près de 500 000 joueurs actifs par semaine en moyenne au deuxième trimestre 2020 (contre 264 000 l'année dernière). Autre hausse : celle de la pratique de jeu (plus intense), ainsi que les dépenses moyennes par joueur. La dépense moyenne par joueur actif de poker a ainsi atteint 134 euros au deuxième trimestre 2020, contre 99 euros à la même période en 2019.  

Cannabis : évolution contrastée des usages

L'enquête démontre enfin que plus d'un consommateur sur quatre de cannabis (27%) a augmenté sa consommation. Un quart l'a maintenue au même niveau. 28% indique ne pas avoir consommé pendant le confinement. 16% indique l'avoir diminuée. Enfin, 4% indique avoir interrompu cet usage pendant le confinement. Les personnes qui ont répondu semblent ne pas avoir rencontré de difficulté majeure pour accéder au produit : 67% en ont acheté pendant le confinement (78% en temps ordinaire). L'impact est plus marqué pour les usagers occasionnels : un sur six dit en avoir acheté pendant le confinement contre un sur trois avant.  

A noter que le cannabis est le premier produit illicite consommé dans l'Hexagone. Selon les dernières estimations, on dénombre environ 5 millions d'usagers dans l'année, dont 900 000 usagers quotidiens.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.