Confinement : un Paris vidé de ses habitants s’offre aux photographes

Depuis deux semaines et le début du confinement, les villes françaises se sont vidées. Dans les métropoles, on redécouvre depuis les fenêtres le calme et la lenteur. Les photographes se montrent inspirés.

France 2

Il a beau être un photographe de presse expérimenté, Cyril Zannettacci n’aurait jamais imaginé pouvoir faire cette photo-là, en pleine journée, de la place de la Concorde quasiment vide, à Paris. Jour après jour, il photographie la capitale et ses quartiers désertés depuis le début du confinement contre le Covid-19. Le jardin des Tuileries, la Bibliothèque nationale de France… même le périphérique est désert. Devant l’Assemblée nationale, il s’offre un petit luxe en posant son objectif au milieu de la chaussée. “On a l’impression d’avoir Paris à nous”, confie-t-il.

L’impression que le temps est en suspens

Un sentiment partagé par Bruno Lévy quand il traverse Montmartre. La place du Tertre, ce journaliste ne la prenait plus en photo depuis longtemps, trop touristique. En pleine crise sanitaire, c’est un Paris au temps suspendu qui s’offre aux photographes. “On a l’impression de retrouver quelque chose de photographique dans Paris”, explique-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Tour Eiffel, le 24 mars 2020 à Paris.
La Tour Eiffel, le 24 mars 2020 à Paris. (PHILIPPE LABROSSE / HANS LUCAS / AFP)