Cet article date de plus d'un an.

Confinement : un gang de faux policiers, simulant des contrôles d'attestation, interpellé en Seine-et-Marne

Ce groupe d'Iraniens, composé de trois hommes et d'une femme, fouillait les conducteurs et en profitait pour subtiliser l'argent et parfois des bijoux. Le préjudice total est estimé à 25 000 euros.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le gang de faux policiers sera jugé lundi 4 mai, en comparution immédiate, pour vol en bande organisée devant le tribunal de Meaux (Seine-et-Marne). (THOMAS POUPEAU / MAXPPP)

Un gang de faux policiers, composé de trois hommes d’une trentaine d’années et d’une femme, sera jugé lundi 4 mai, en comparution immédiate, pour vol en bande organisée devant le tribunal de Meaux (Seine-et-Marne), a appris franceinfo de sources concordantes. Depuis le début du confinement, ils se faisaient passer pour des faux policiers, afin de dérober l’argent et les bijoux de victimes soigneusement sélectionnées. Sept personnes au moins ont été victimes de ces escrocs depuis le 7 avril dernier, pour un préjudice estimé à 25 000 euros.

11 000 euros et des montres de luxe 

Les agissements du gang se sont achevés mardi 28 avril, lors de l’interpellation en flagrant délit de ses trois principaux membres. Lors de la perquisition menée dans un pavillon de Seine-Saint-Denis loué par les suspects, les policiers de la sûreté départementale de Seine-et-Marne ont également arrêté une femme, qui avait dans sa chambre des fiches de comptabilité suspectes, portant sur près de 40 000 euros. Dans le logement, la police a aussi mis la main sur 11 000 euros et quelques montres de luxe. "L'équipe de malfaiteurs a été souvent postée de longues heures en surveillance, à l'affut de proies, détaille sur franceinfo le commissaire de police Nathan Bauer. 

C'est une équipe d'Iraniens qui ne parlent pas très bien français. Ils ont utilisé la période du confinement pour effectuer des faux contrôles d'attestation de déplacement

Nathan Bauer, commissaire de police

La première plainte remonte au 7 avril dernier, où ces faux policiers s’en prennent à un chauffeur routier polonais, qu’ils dépouillent de 1500 euros lors d'un faux contrôle en Seine-et-Marne. "Ils exhibaient des insignes de policiers, ils portaient également un masque chirurgical, ils fouillaient les affaires personnelles du conducteur et en profitaient pour subtiliser l'argent et éventuellement les bijoux qu'ils pouvaient trouver", détaille Nathan Bauer, le chef de la sûreté départementale de Seine-et-Marne. Le même jour, ils s’en prennent également à un ressortissant sri-lankais, à Garges-lès-Gonesse (Val d’Oise), à qui ils dérobent 3 100 euros. En tout, les policiers ont dénombré au moins sept victimes, pour un préjudice d’environ 25 000 euros. Il faut dire que ce gang de faux policiers choisissait soigneusement ses victimes.

Ils ciblaient surtout des étrangers 

"On monte à des préjudices importants, précise le commissaire Nathan Bauer. Pour l'une des victimes, la somme dérobée dépasse les 12 000 euros. Ils ciblaient quasi exclusivement des personnes étrangères, des transporteurs routiers et on a également des conducteurs de véhicules haut de gamme parmi les victimes". Ces escrocs seraient issus d’une délinquance internationale très organisée et très mobile, indique une source proche de l’enquête à franceinfo. Des Iraniens s’attaquant d’habitude aux touristes, mais qui ont dû s’adapter, en cette période de confinement et de fermeture des frontières. L'un des suspects était déjà connu pour des faits similaires, deux autres pour des vols dans plusieurs pays européens, en Allemagne, en Suisse ou encore en Belgique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.