Confinement : renards, oies, lapins, les animaux ont repris possession du parc, constate Alain Baraton, le jardinier en chef du château de Versailles

Alain Baraton, le jardinier en chef du parc, confiné sur place, a confié à France Bleu Paris ce qui se passe dans les jardins du château de Versailles depuis le début du confinement.

Le parc du Chateau de Versailles, le 14 mars 2020.
Le parc du Chateau de Versailles, le 14 mars 2020. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Écureuils, renards, oies, lapins ... Depuis le début du confinement, le parc du château de Versailles, fermé depuis le 15 mars, a de nouveaux visiteurs réguliers. "Les animaux ont repris possession des lieux", a raconté ce dimanche sur France Bleu Paris, Alain Baraton, le jardinier en chef du parc, confiné sur place.

>> Covid-19 : suivez les dernières informations dans notre direct

"Depuis la fenêtre de mon bureau, j'ai en ce moment sous les yeux un lapin noir. Normalement, les lapins ne sortent que le soir, quand les grilles du parc sont fermées", a confié le jardinier. Avec l'arrivée précoce du printemps, les fleurs aussi sont éclatantes. "Le parc est magnifique en ce moment, il explose de couleurs. Du côté du Hameau de la Reine, les lilas ploient sous le poids des fleurs". Mais Alain Baraton le trouve quand même bien vide. "Le parc est magnifique mais il manque les visiteurs".

Le jardinage pour mieux vivre le confinement 

Alain Baraton invite par ailleurs tout le monde à se mettre au jardinage "pour supporter avec davantage de patience le confinement". "C'est le meilleur moyen de se vider la tête", selon le jardinier. Et une excellente activité à pratiquer en famille. "C'est l'école de la vie où toute la famille peut participer, en plantant des semis de légumes simples par exemple".

Et pas besoin d'avoir un grand jardin pour s'y mettre. "Un petit jardin, un balcon et même une fenêtre bien exposée peuvent suffire". Alain Baraton conseille de commencer avec des choses simples comme des plantes aromatiques ou des radis : "entre le moment où vous allez les semer et les croquer, le confinement ne sera même pas encore terminé. Vous allez pouvoir les voir grandir", a-t-il ajouté.