Confinement : pour éviter les pertes de revenus, certains arrêts maladie évoluent

En France, plusieurs dispositifs mis en place pour les salariés, depuis le début du confinement, évoluent. C’est le cas, notamment, de l’arrêt pour garder les enfants de moins de 16 ans.

France 2

À partir du 1er mai, les dispositifs mis en place depuis le début du confinement, pour que les parents salariés puissent garder leurs enfants de moins de 16 ans, ou permettant aux personnes vulnérables au coronavirus de profiter d’un arrêt maladie, vont changer. Ces deux catégories de salariés ne seront plus en arrêt mais “vont basculer dans le chômage partiel”, précise Christelle Méral, journaliste France Télévisions, sur le plateau du 13 Heures.

Une exception entre le 16 avril et le 1er mai

Ce changement vaudra même si leur entreprise est toujours en activité. Cette évolution “vise à limiter la perte de revenus”. Actuellement, ces actifs en arrêt maladie touchent 90% de leur salaire brut, mais, à compter du trentième jour d’arrêt, ce taux chute à 66%. Entre le 16 avril et le 1er mai, le gouvernement a prévu de maintenir le taux de salaire perçu à 90% quand ce sera nécessaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministère de l\'Economie et des Finances, le 17 février 2020 à Paris.
Le ministère de l'Economie et des Finances, le 17 février 2020 à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)