Confinement : des messes connectées pour Pâques

Aucun rassemblement n’était possible dans les églises ou dans les temples pour célébrer le dimanche de Pâques, le 12 avril, alors c’est la technologie qui est venue au service des fidèles. Les prêtres ont tenu des messes retransmises sur les réseaux sociaux.

France 2

Il a fallu un virus pour faire d’internet la plus grande église du monde. Une messe de Pâques, dimanche 12 avril, devant une église vide : à Poitiers (Vienne), un prêtre a donné rendez-vous à ses fidèles sur internet. C’est toujours mieux que rien. Ses 2 000 paroissiens étaient au rendez-vous. "On a quand même un lien qui se garde malgré la situation. C’est une grande chance d’avoir une église qui soit capable de mettre en place des choses comme ça", se réjouit un fidèle.

Unis malgré la distance à travers la foi

Pour se sentir moins seuls, certains ont été inventifs. À Bastia (Haute-Corse), le prêtre a collé les photos de ses paroissiens sur les bancs de l’église. Cela fait plusieurs dimanches qu’il répète afin d'être prêt pour Pâques. À La Réunion, une famille chrétienne de Saint-Benoît s’est elle aussi connectée pour une cérémonie 2.0. Comme eux, 2 milliards de chrétiens ont réinventé cette année les célébrations de Pâques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une messe catholique du mercredi des Cendres, à Manille (Philippines), le 26 février 2020.
Une messe catholique du mercredi des Cendres, à Manille (Philippines), le 26 février 2020. (TED ALJIBE / AFP)