Climat : les vols de jour meilleurs pour la Terre que les vols de nuit

96% des 80 000 vols quotidiens dans le monde sont annulés. Terminé les traces blanches dans le ciel. C’est l’occasion pour les scientifiques de mesurer leur impact environnemental.

franceinfo

Ce ne sont pas des rejets toxiques, mais les traces blanches ont un impact environnemental. Ce sont des traces de condensation à 8 000 mètres d’altitude. Il fait entre -40°C et -60°C. Quand les gaz brûlants au sein desquels il y a des microparticules de carburants sortent des réacteurs se forment des cristaux de glace. Une tonne de kérosène brûlée génère une tonne de glace, soit 85 tonnes de glace lors d’un Paris-New York.

Cirrus homogenitus

A certaine période, il y a 0,5% de la surface totale du ciel occupée par ces traces blanches, visibles depuis l’espace. Ces nuages créés par l’homme ont un nom depuis 2017 : les cirrus homogenitus. Sur la question de leur participation au réchauffement climatique, les scientifiques sont divisés. Comme ils sont blancs, le jour il reflète les rayons de soleil et protège du réchauffement. La nuit en revanche, ils empêchent la planète de se rafraîchir. Des scientifiques anglais ont prouvé que les vols de jour étaient plus sains pour la planète que les vols de nuit. Si les avions émettent 2,5% du carbone total de la Terre, ils participent à 5% au réchauffement climatique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion passe devant la Lune dans le ciel de Cermis (Italie) le 8 janvier 2017.
Un avion passe devant la Lune dans le ciel de Cermis (Italie) le 8 janvier 2017. (GIUSEPPE CACACE / AFP)