Chute des bourses : les investisseurs déçus des annonces de la Banque centrale européenne

Les bourses se sont effondrées le jeudi 12 mars. On espérait que Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) stoppe l'hémorragie. Son discours n'a pas convaincu.

France 2

Lundi 9 mars, les bourses ont chuté, mais ce n'était encore rien comparé à la clôture du jeudi 12 mars. "Il s'est passé un krach. La débâcle à Londres, à Paris, à Francfort. La pire séance de l'histoire du CAC 40. Les financiers vendent, vendent, et le risque, comme toujours, c'est qu'ils entraînent l'ensemble de l'économie sur le toboggan", analyse la journaliste Alexandra Bensaid sur le plateau du 20 Heures.

Des annonces décevantes

Concernant les annonces de Christine Lagarde, en milieu de journée, il y en a deux principales : "Inciter les banques à prêter aux PME et acheter encore plus de dettes publiques et privées", relaie la journaliste. "Ça n'a pas suffi aux investisseurs qui attendaient sans doute aussi une baisse des taux ou un mot particulier sur la dette italienne", explique Alexandra Bensaid. Mais Christine Lagarde a cependant promis un rebond, "à condition que les gouvernements sortent de la complaisance et de la lenteur".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Cac 40, principal indice boursier de la Bourse de Paris (photo d\'illustration).
Le Cac 40, principal indice boursier de la Bourse de Paris (photo d'illustration). (ERIC PIERMONT / AFP)