Chine : les contaminations au Covid-19 au plus haut à trois semaines des Jeux olympiques d'hiver

Les athlètes et les représentants ont déjà commencé à arriver dans la capitale en prévision des Jeux. Ils entrent immédiatement dans une bulle étroitement contrôlée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des seringues sont posées devant les anneaux olympiques des Jeux d'hiver de Pékin, le 14 janvier 2022. (ARTUR WIDAK / NURPHOTO / AFP)

trois semaines des Jeux olympiques d'hiver sur son sol, c'est un record dont la Chine se passerait bien. Le nombre de cas de Covid-19 a atteint, lundi 17 janvier, son plus haut niveau depuis mars 2020 dans le pays. Quelque 223 nouveaux cas ont été signalés, dont 80 dans la ville portuaire de Tianjin, et neuf autres, dont des cas d'Omicron, à Canton, dans le sud du pays.

Soixante-huit autres cas ont été signalés dans la province centrale du Henan, où des mesures de confinement partiel et une campagne massive de tests ont été mis en place pour plusieurs millions de résidents. Zhuhai, à la frontière avec Macao, a demandé à ses habitants d'éviter de quitter la ville après avoir détecté une poignée de cas d'Omicron et a commencé à tester toute la ville à partir de lundi. Les écoles ont été fermées. Pendant ce temps, dans la ville historique de Xi'an, dans le nord du pays, les nouvelles contaminations ont fortement ralenti après près d'un mois de confinement. 

Les athlètes et les représentants ont eux déjà commencé à arriver dans la capitale en prévision des Jeux, entrant immédiatement dans une bulle étroitement contrôlée qui les sépare entièrement du reste de la population. Pékin exige désormais un test négatif avant le voyage et un test de suivi après l'arrivée, les habitants étant invités à ne pas quitter la ville pendant les prochaines vacances du Nouvel An lunaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.