Cannes : sans la manne du Festival

Le festival du cinéma de Cannes (Alpes-Maritimes) aurait dû débuter le 12 mai. La crise sanitaire du Covid-19, comme pour beaucoup d'autres événements culturels, a empêché son ouverture.

France 2

À Cannes (Alpes-Maritimes), devant le Palais des festivals, se dresse une énorme affiche : "Merci à nos soignants, à tous ceux qui ont assuré le maintien des missions essentiels, à chacun pour son civisme." Une affiche de circonstance, car avec la crise sanitaire du Covid-19, la ville du cinéma tourne au ralenti. Le 12 mai dernier aurait dû voir l'ouverture du Festival du cinéma de Cannes, mais les salles resteront malheureusement fermées. À quelques mètres du Palais, des taxis attendent en vain des clients. "C'est désertique, on passe de l'ébullition au vide. Il n'y a pas de clients, les hôtels ont fermé", explique Philippe Ciaratica, président des Taxis cannois.

196 millions d'euros de retombées économiques pour le Festival en 2019

Sur la Croisette, des plages et des palaces fermés au mois de mai ; une image très inhabituelle. Le coup est rude pour la ville et ses commerces. L'an dernier, le Festival de Cannes a généré 196 millions d'euros de retombées économiques. D'habitude, des milliers de festivaliers arpentent le bord de mer. Mais désormais, ces employés de kiosque se sentent bien seuls. "Cela fait un gros trou. Il n'y a personne, alors le chiffre d'affaire en pâtit. D'habitude, à cette période, nous sommes en plein boom", confessent-ils.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux chaises vides sur le tapis rouge du Festival de Cannes
Deux chaises vides sur le tapis rouge du Festival de Cannes (VALERY HACHE / AFP)