Canicule : coup de chaud sous les masques

Une nouvelle vague de chaleur frappe la France. La moitié du pays a été placée en vigilance orange canicule, du nord au sud. Ces fortes chaleurs sont plus difficiles à supporter quand on y ajoute le port du masque obligatoire.

France 3

L’habitude n’est pas encore prise à Meximieux dans l’Ain. Certains portent le masque sous le menton, d’autres l’ont oublié. Le masque est pourtant obligatoire dans cette commune depuis une semaine. Il y a ceux qui le portent par devoir, et ceux qui le supportent, alors qu’il fait 32 dégrés à l’ombre, et bien plus au soleil. "À partir du matin, ça devient déjà très compliqué avec cette chaleur, confesse un ouvrier de chantier. On a parfois l’impression de ne respirer que du dioxyde, alors on sort le nez du masque pour avoir de l’air."

Les livreurs rêvent déjà de retirer le masque

380 000 touristes arpentent chaque année les rues de la cité médiévale voisine de Pérouges, avec de rares visages masqués. Un restaurateur a préféré porter la visière plutôt que le masque : "C’est plus facile pour respirer, et notamment quand on passe en cuisine où il faut 45 degrés." À Paris, les livreurs rêvent déjà de retirer le masque, alors qu’il faisait 34 degrés dans la capitale jeudi 6 août.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un couple près d\'une plage à Nice (Alpes-Maritimes), le 2 août 2020.
Un couple près d'une plage à Nice (Alpes-Maritimes), le 2 août 2020. (ARIE BOTBOL / HANS LUCAS)