"C'est très galère, je suis bloqué" : à New York, les Français se ruent sur les derniers vols avant la fermeture des frontières

Les Français qui voyagent entre les États-Unis et la France ont dû s'adapter, après la décision du président américain de restreindre l'accès aux étrangers sur son sol.

Article rédigé par
Édité par Noémie Bonnin - Isabelle Raymond
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Vue du terminal 1 de l'aéroport John Fitzgerald Kennedy, à New York, le 12 mars 2020. (KENA BETANCUR / AFP)

Le hall du terminal 1 de l’aéroport international John Fitzgerald Kennedy (JFK), à New York, est silencieux et quasiment désert, vendredi 13 mars. Un des derniers vols en provenance de Paris vient d’atterrir. Margot, étudiante française en école de cinéma à New York pendant un an, attend sa mère : "Elle m'a envoyé un texto en arrivant pour me dire qu'il y avait peut-être 150 personnes qui avaient quitté l'avion juste avant qu'il ne décolle. J'imagine que certains ont peur de ne pas pouvoir repartir à Paris."

>> Coronavirus Covid-19 : suivez la situation en direct

L’interdiction d’entrée sur le territoire américain, décidée par Donald Trump pour juguler l'épidémie de coronavirus Covid-19, est désormais effective, elle concerne 25 pays, dont la France, pendant 30 jours. De nombreux Français se sont dépêchés de prendre les derniers vols avant la fermeture des frontières. Petite valise à roulettes à la main, Philippe, lui, a accéléré son retour à New York : "J'arrive de Paris. Je suis résident ici, je travaille comme professeur de violoncelle à la Manhattan School of Music."

J'ai avancé mon retour vu les déclarations en me disant que c'était plus prudent, que je risquais de ne pas pouvoir rentrer.

Philippe, Français résident à New York

à franceinfo

François, lui, ne veut plus partir. Ce Français marié à une Américaine est venu à l'aéroport faute d’avoir pu joindre le service en ligne de la compagnie aérienne : "J'essaie d'annuler mon avion que je devais prendre ce soir avec ma fille pour les vacances de Pâques. On ne peut pas partir en France, parce qu'on ne pourra pas revenir. C'est très galère pour tout le monde ! Je suis bloqué, je ne sais pas comment je pourrai récupérer mes 2 500 dollars de billets."

François, résidant de New York, a décidé d'annuler ses vacances en France. (ISABELLE RAYMOND / RADIO FRANCE)

À l’enregistrement du prochain vol pour Paris, il y a Ingrid, son mari et leurs deux enfants. Tous ont l’air particulièrement fatigués : "On est arrivé hier à New York, cette nuit on a appris la nouvelle par des amis en France... Donc on a pris la décision ce matin de modifier notre vol, on a passé une seule nuit sur place. Voir que ça, on reste sur notre faim !" Ils ont juste eu le temps d’aller voir l'Empire State Building et le lieu de commémoration du 11-Septembre. Ingrid assure à ses enfants que toute la famille reviendra, quand tout ceci sera passé.

L’aéroport John Fitzgerald Kennedy, à New York, particulièrement calme en pleine crise de coronavirus.
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.