"C'est ridicule" : à Bordeaux, la jeunesse pas convaincue par les nouvelles restrictions contre le coronavirus

La préfecture de Gironde serre la vis face à la recrudescence du Covid-19 à Bordeaux. Mais les jeunes sont sceptiques face à ces restrictions, souvent jugées inefficaces. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une terrasse bondée à Bordeaux, quelques heures après les annonces de la préfecture. (NOEMIE BONNIN / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Pour freiner la recrudescence du coronavirus à Bordeaux, la préfète de Gironde a annoncé lundi 14 septembre une série de nouvelles restrictions. Entre autres : l'abaissement à 1 000 personnes de la jauge pour les événements publics, une restriction des visites dans les Ehpad, l'interdiction des soirées dansantes dans les bars... La préfecture appelle également à limiter les rassemblements dans la sphère privée à dix personnes maximum.

Pas question d'annuler les soirées à plus de dix

Les Bordelais sont sceptiques, notamment les plus jeunes. Quelques heures après ces annonces, sur une terrasse bondée de la ville, Pauline n'y croit pas : "Annoncer que nous n'avons pas le droit de nous rassembler à plus de dix personnes, je trouve ça ridicule. Les gens ont besoin de partager. Surtout qu'on est un pays latin. On a besoin de contacts." Quelques tables plus loin, situation cocasse : interdiction de se rassembler à plus de dix en terrasse, donc un groupe s'est scindé en deux tables, sept d'un côté et six de l'autre. "On se fait des petits signes, on se regarde. Mais on a une soirée ce soir, et on sera tous ensemble", avoue l'un des membres de cette bande d'amis.

On fait attention, on ne se fait pas la bise. Mais on continue à vivre quand même.

Un jeune Bordelais

à franceinfo

Sur les quais de la Garonne, un endroit très prisé de la ville, trois amis, bière et paquet de chips devant eux, n'ont visiblement pas tout retenu des annonces de la préfète. À commencer par l'interdiction de consommer de l'alcool sur la voie publique. "Consommer un Coca ou consommer de la bière sur la voie publique, ça change quoi niveau Covid?", s'interroge l'une d'entre eux, pas non plus convaincue par les nouvelles restrictions. L'un de ses amis confirme : "Avec ces nouvelles mesures, il va y avoir plein d'événements illégaux qui vont être organisés en contrepartie." L'efficacité de ces restrictions n'est donc pas évidente aux yeux de tous, il faudra sans doute beaucoup de pédagogie pour les faire respecter...

Lutte contre le coronavirus : les jeunes Bordelais.es pas convaincu.e.s. Ecoutez le reportage de Noémie Bonnin
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.