"C'est aberrant de ne pas prendre en compte nos situations" : les étudiants en BTS réclament du contrôle continu pour l'obtention de leur diplôme

Malgré le contexte sanitaire, les étudiants en BTS doivent passer leurs épreuves finales à partir du 10 mai. Soutenus par une vingtaine de députés, ils réclament auprès de la ministre de l'Enseignement supérieur le remplacement de ces examens par du contrôle continu.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur, à l'Assemblée nationale, le 23 mars 2021. (THOMAS SAMSON / AFP)

Ils sont 270 000 et se disent les "grands oubliés" de l'enseignement supérieur : à partir du 10 mai, les étudiants en BTS doivent passer leurs épreuves finales qui conditionnent l'obtention du diplôme. Malgré le contexte sanitaire lié à la pandémie de coronavirus Covid-19, les épreuves sont maintenues, suscitant incompréhension et colère chez une partie de ces jeunes scolarisés en lycée, mais aussi en CFA et écoles privées.

Aussi, par la voie de pétitions et de mobilisations sur les réseaux sociaux, ils réclament le remplacement de ces examens par du contrôle continu, comme l'an dernier, et sont soutenus par une vingtaine de députés, qui viennent d'écrire à la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal.

"Depuis le mois d'octobre, je ne suis pas retourné en cours en présentiel. Je n'ai fait que 600 heures en cours sur les 1 260 heures prévues. C'est aberrant de ne pas prendre en compte nos situations"

Ridwane Jaddi, BTS négociation clients / collectif "BTS en détresse"

à franceinfo

Ajoutez à cela la question des étudiants cas contact ou positif au coronavirus Covid-19 au moment de l'examen. Frédéric Lefret préside la fédération des écoles d'esthétique et de parfumerie. Il a déjà eu à gérer des cas problématiques ces dernières semaines. "Lors des épreuves anticipées fin mars, début avril, indique-t-il, on avait un élève contact qui devait rester à l'isolement pendant 17 jours. On lui a dit que s'il ne venait pas, il aurait eu zéro, et cela veut dire qu'il perdait son BTS. Il a fait le choix de venir passer son épreuve : il n'avait tout simplement pas le choix car il n'y a pas de rattrapage en BTS."

"C'est quand même fou que ces étudiants-là soient obligés de faire un choix entre leur santé et leur examen !"

Frédéric Lefret

à franceinfo

Ces cas risquent de se démultiplier en mai, quand tous les candidats seront convoqués. Interrogé, le ministère de l'Enseignement supérieur assure qu'il "travaille sur le sujet", "conscient des inquiétudes".

La colère des étudiants de BTS : reportage d'Alexis Morel
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.