BFMTV s'excuse après des propos "totalement déplacés" d'un journaliste pendant l'hommage chinois aux morts du coronavirus

Un éditorialiste a murmuré une plaisanterie raciste pendant une séquence montrant la journée de deuil national organisée samedi dans toute la Chine à la mémoire des victimes de l'épidémie dans le pays. 

Des personnes lors de la minute de silence observée à la mémoire des morts du coronavirus, à Pékin, le 4 avril 2020. 
Des personnes lors de la minute de silence observée à la mémoire des morts du coronavirus, à Pékin, le 4 avril 2020.  (REUTERS)

L'éditorialiste de BFMTV pensait que son micro était débranché. Samedi 4 avril, la chaîne d'information en continu a présenté ses excuses aux téléspectateurs pour des propos "totalement déplacés" tenus par l'un de ses journalistes durant la retransmission de l'hommage national en Chine aux victimes du coronavirus.

"Ils enterrent des Pokémons", avait-on pu entendre une personne murmurer sur l'antenne de la chaîne, pendant une séquence tout en images, montrant le recueillement des dirigeants chinois et la journée de deuil national organisée dans toute la Chine en mémoire des compatriotes morts du Covid-19.

Mea culpa à l'antenne

L'éditorialiste de BFMTV et BFM Business Emmanuel Lechypre a ensuite présenté son mea culpa pour avoir tenu ces propos qui ont suscité des milliers de réactions sur les réseaux sociaux. "Ce matin pendant la diffusion de l'hommage aux victimes en Chine, je me suis permis une expression totalement déplacée, pensant que les micros étaient fermés. C'était totalement inapproprié, j'en suis vraiment désolé et je renouvelle mes excuses", a-t-il notamment déclaré sur la chaîne d'info, ainsi que dans un tweet. 

La chaîne et son dirigeant Marc-Olivier Fogiel ont également présenté des excuses "suite à l'involontaire diffusion de propos totalement déplacés en plateau ce matin".