Baccalauréat : l’incertitude des lycéens en pleine épidémie de coronavirus

En France, le confinement pourrait durer encore plusieurs semaines, a annoncé Édouard Philippe lundi 23 mars. Une prolongation qui commence à inquiéter les lycéens, à l’approche du baccalauréat. Le ministre de l’Éducation ne prévoit pas de retour en classe avant le 4 mai au mieux.

France 2

Emmy et Benoît sont deux lycéens confinés, sans cours depuis deux semaines en raison de l’épidémie de coronavirus. Avec le bac qui se profile à l’horizon, l’inquiétude commence à monter. Emmy est en terminale ES. Face à cette situation inédite, l’adolescente se sent perdue. "On avait comme but de finir cette année et d’avoir notre bac en juin, mais on ne sait pas s’il va être reporté, s’il faut qu’on révise", explique-t-elle. Elle a donc réorganisé son emploi du temps, mais ses manuels scolaires ne suffisent plus.

Réviser seul, un challenge pour les lycéens

En plus des exercices envoyés par ses enseignants, elle suit les vidéos d’un professeur sur Internet. Pour Benoît aussi, réviser le bac seul est un challenge. En terminale scientifique, il cumule 35 heures par semaine. Confiné, il ne produit que 15 heures de travail personnel. Sans aucune information pour le déroulé du baccalauréat, le jeune homme se dit inquiet. Pour le moment, la première épreuve du bac 2020 est toujours maintenue au 17 juin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants passent l\'épreuve de philosophie du baccalauréat, le 17 juin 2019 à Strasbourg (Bas-Rhin).
Des étudiants passent l'épreuve de philosophie du baccalauréat, le 17 juin 2019 à Strasbourg (Bas-Rhin). (FREDERICK FLORIN / AFP)