Avec Covidog, trois chercheurs alsaciens veulent former des chiens pour dépister les malades du coronavirus

Grâce à leur odorat, des chiens pourraient à détecter le Covid-19 chez les malades. Baptisé Covidog, le projet permettrait des dépistages massifs et moins coûteux du coronavirus. Mais faute de financements, le projet peine à voir le jour.

Un chien s\'entraîne à détecter le coronavirus en Grande-Bretagne, le 17 mai 2020 (photo d\'illustration)
Un chien s'entraîne à détecter le coronavirus en Grande-Bretagne, le 17 mai 2020 (photo d'illustration) (PHOTOSHOT / MAXPPP)

Des chiens renifleurs de Covid-19, c'est le projet très sérieux que souhaitent lancer trois chercheurs strasbourgeois avec deux start-up locales spécialisées dans la capture et le stockage d'odeurs, rapporte France Bleu Alsace, dimanche 5 juillet. Une étude a d'ailleurs déjà été lancée au sein de l'école nationale vétérinaire d'Alfort dans le Val-de-Marne.

Le nez d'un chien est en effet très efficace pour renifler les maladies. "Ils arrivent à reconnaître quel est le type de virus avec des sensibilités très performantes qui sont même supérieur à celle que vous propose le test PCR qui est actuellement utilisé pour la détection du virus", explique Christophe Ritzenthaler, virologiste et directeur de recherche au CNRS.

Manque de financement

L'un des trois chercheurs du projet, Yves Rémond, professeur à l'école de chimie polymères et matériaux à Strasbourg, explique à France Bleu Alsace le procédé qui pourrait être mis en place, par exemple dans les aéroports. "On pourrait imaginer que des passagers sortant d'un avion, soit donneraient leur masque, soit souffleraient dans un morceau de polymère. Ensuite un chien pourrait detecter instantanément le coronavirus" comme ses possibles successeurs.

Cette méthode pourrait être utilisée pour un très grand nombre de virus et d'obtenir la signature olfactive de chaque virus.Yves Rémond, chercheurà France Bleu Alsace

Accompagnés par deux start-up locales, spécialisées dans la capture et le stockage d'odeurs, les scientifiques peinent encore à trouver des financements pour lancer le projet, qui nécessite 100 000 euros à son développement. Alors qu'au même moment, plusieurs équipes en Europe et aux Etats-Unis, travaillent à développer des projets similaires. 

Des chiens renifleurs contre le Covid : écoutez le reportage d'Olivier Vogel (France Bleu Alsace)
--'--
--'--