Le monde est à nous, France info

Aux Etats-Unis, le confinement booste les ventes de puzzles

Tous les jours, des nouvelles du monde à l’heure de la pandémie. Ce mercredi 15 avril, nous sommes aux Etats-Unis, le pays qui a redécouvert les... puzzles à l’occasion de la pandémie.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une famille confinée fait un puzzle à Dortmund (Allemagne) le 27 mars 2020
Une famille confinée fait un puzzle à Dortmund (Allemagne) le 27 mars 2020 (INA FASSBENDER / AFP)

Grâce au confinement, les Américains (et ils ne sont pas les seuls) redécouvrent avec extase un passe-temps jusqu’ici jugé assez peu palpitant - voire carrément ringard : le puzzle, capable de nous arracher aux bras de l’ennui presque aussi bien qu’une série Netflix ou qu’un jeu en ligne.

Un Américain sur trois est désormais contraint de rester à la maison et la demande de puzzle explose, surtout pour les modèles XXL. À tel point que les fabricants ont du mal à suivre.

Le géant Ravensburger, qui représente 70% des parts de marché dans le monde, assure que ses ventes ont augmenté de 370 % aux Etats-Unis par rapport à l’an dernier. À lui seul il vend aujourd’hui 20 puzzles par minute dans le pays. Quant au spécialiste de la vente en ligne, Puzzle Warehouse, il a dû embaucher 30 personnes supplémentaires pour faire face à l’augmentation des commandes.

En France, les ventes ont augmenté de 122%

Le New York Times a aussi mené une enquête sur le sol européen : il observe la même tendance et cite un fabricant anglais qui reçoit désormais chaque jour autant de commandes qu’en un mois habituellement. 

La France, pourtant championne du jeu de société, est un tout petit peu à la traîne : sur la première semaine de confinement, les ventes de puzzles n'ont augmenté "que" de 122% par rapport à la même semaine de l’an dernier. 

Le puzzle, antidote au confinement

Les anonymes comme les peoples, tout le monde y va de sa vidéo sur les réseaux sociauxMême le premier ministre australien, Scott Morrison, qualifié ces petits morceaux de carton "d’absolument essentiels" pour les prochains mois.

Et n’oublions pas les psychologues, qui assurent que le puzzle stimule la concentration, permet de se vider l’esprit tout en se désintoxiquant du numérique, bref de mieux surmonter le stress du confinement.

La dernière fois que les puzzles ont connu une telle heure de gloire, c’était pendant la Grande Dépression, au début des années 30, quand le chômage était à 25% et que la production industrielle avait été divisée par deux : les Américains les fabriquaient eux-mêmes chez eux, faute de moyens pour se distraire. Un monde qui fait tristement écho à notre Grand confinement version 2020.

Une famille confinée fait un puzzle à Dortmund (Allemagne) le 27 mars 2020
Une famille confinée fait un puzzle à Dortmund (Allemagne) le 27 mars 2020 (INA FASSBENDER / AFP)