Aude : les gendarmes veillent sur les commerces fermés

Au 22e jour de confinement, mardi 7 avril, les commerçants obligés de fermer boutique le 17 mars craignent plus que tout les cambriolages. À Castelnaudary, dans l'Aude, la gendarmerie fait des rondes pour éviter que cela n'arrive.

FRANCE 2

La peur du coronavirus Covid-19... et des cambriolages. Mardi 7 avril, cela fait 22 jours que l'ensemble des commerçants qui tiennent des boutiques, hors épiceries et pharmacies, ont été contraints de fermer leur magasin, dans le cadre de la mise en place des mesures de confinement. Mais ces trois dernières semaines, le spectre de voir son commerce dévalisé pendant cette période n'a fait que grandir. Pour prévenir cela, la gendarmerie de Castelnaudary, dans l'Aude, s'est donné pour mission de patrouiller et d'assurer la protection des boutiques vides.

Rassurer les commerçants

"Il y a très peu de monde dans les rues, c'est très vide. Donc les commerces sont sans surveillance habituelle et donc par notre présence, par notre passage, en laissant simplement un SMS aux commerçants, on les rassure et ça leur permet d'être tranquilles dans cette période un peu particulière", explique le capitaine Diguet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Au 22e jour de confinement, mardi 7 avril, les commerçants obligés de fermer boutique le 17 mars craignent plus que tout les cambriolages. À Castelnaudary, dans l\'Aude, la gendarmerie fait des rondes pour éviter que cela n\'arrive.
Au 22e jour de confinement, mardi 7 avril, les commerçants obligés de fermer boutique le 17 mars craignent plus que tout les cambriolages. À Castelnaudary, dans l'Aude, la gendarmerie fait des rondes pour éviter que cela n'arrive. (FRANCE 2)