Airbus : le soulagement des syndicats

Le constructeur d'avion a signé lundi 12 octobre un accord avec les syndicats pour éviter les licenciements secs. 15 000 suppressions de postes, dont 5 000 en France, avaient pourtant été annoncées par la direction.

FRANCE 2

La menace de licenciements secs s'éloigne chez Airbus, et les salariés vont pouvoir souffler. La situation économique du groupe reste préoccupante, mais les syndicats affichent une belle victoire : l'accord signé le lundi 12 octobre ne prévoit aucun départ contraint.

Pas de licenciements secs

Il y a un mois, Guillaume Faury, directeur exécutif d'Airbus, indiquait pourtant : "Il me semble peu probable que les départs volontaires suffiront". L'accord valide 5 000 suppressions de poste, sans licenciements secs. 1 500 personnes seront placées en activité partielle de longue durée. Le plan prévoit également des retraites anticipées massives, des emplois dans l'hydrogène, des aides pour la création d'entreprises et des départs à la retraite. Seule petite inquiétude pour les employés du groupe : Airbus réexaminera la situation dans six mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège de la compagnie Airbus à Toulouse (Haute-Garonne) le 2 juillet 2020.
Le siège de la compagnie Airbus à Toulouse (Haute-Garonne) le 2 juillet 2020. (GEORGES GOBET / AFP)