Airbus : 3 378 postes supprimés à Toulouse, 484 à Nantes

2 400 personnes sont concernées dans les usines et 980 au siège en Occitanie. Des suppressions de postes sont également redoutées en Loire-Atlantique. 

Le siège d\'Airbus à Saint-Martin du Touch près de Blagnac. 
Le siège d'Airbus à Saint-Martin du Touch près de Blagnac.  (GEORGES GOBET / AFP)

3 378 postes vont être supprimés chez Airbus à Toulouse, selon les informations de France Bleu Occitanie recueillies auprès du syndicat FO. Ces suppressions vont concerner environ 2 400 personnes dans les usines et 980 au siège. Par ailleurs, selon les informations recueillies par France Bleu Loire Océan et franceinfo auprès de plusieurs syndicats, un total de 484 postes seront supprimés sur le site d'Airbus Nantes, dans le cadre du plan de restructuration prévu par l'avionneur européen.

Toujours selon France Bleu, à Saint-Nazaire 386 postes sont visés chez Airbus et 201 chez Stelia, une filiale de l'avionneur, selon la CFE-CGC. 

Airbus a annoncé mardi son intention de supprimer environ 15 000 postes d'ici l'été 2021, dont 5 000 en France, dans le cadre de ce plan de restructuration mis en place pour faire face à la crise due au coronavirus.

À peine un peu plus de 1 000 postes sauvés par les aides d'État

Sur franceinfo, mercredi, Thierry Baril, le directeur des ressources humaines d'Airbus a annoncé qu'environ 1 500 postes pourraient être sauvés en France sur les 5 000 suppressions prévues par le groupe. "On aura sans doute les moyens de réduire ce chiffre [de 5 000 suppressions] au travers du dispositif sur lequel l'État nous aide, notamment grâce au dispositif de chômage partiel de longue durée", a indiqué Thierry Baril.

Les dispositifs d'aide de l'État devraient permettre de "sauver" 2 000 emplois, sur les 5 000 postes qu'Airbus entend supprimer en France, avait avancé le secrétaire d'État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.