19 000 réclamations adressées à la médiatrice de l'Education nationale en 2020, un chiffre en hausse à cause du Covid-19

Il s'agit d'un bond de 18% par rapport à l'année précédente, d'après le rapport de la médiatrice publié ce mardi et que franceinfo a pu consulter. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une salle de classe à Saint-Lô dans la Manche, le 27 avril 2021.  (LUCIE THUILLET / FRANCE-BLEU COTENTIN)

19 000 réclamations ont été adressées à la médiatrice de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur en 2020, soit une hausse de 18% par rapport à 2019, selon le rapport qu'elle publie mardi 20 juillet et que franceinfo a pu consulter. De nombreuses saisines portent sur les conséquences de la pandémie de Covid-19.

La médiatrice, chargée comme son nom l'indique de faire des médiations pour résoudre des conflits ou des malaises au sein de l'enseignement, entre professeurs et administration ou parent d'élèves notamment, a particulièrement été appelée à intervenir sur des difficultés concernant l'enseignement à la maison quand les écoles étaient fermées, sur les problèmes de comportements liés aux contraintes sanitaires, sur l'organisation des examens ou encore sur des situations de décrochage scolaire.

Le port du masque à l'origine de nombreuses saisines

Catherine Becchetti-Bizot explique à franceinfo que le port du masque en classe a cristallisé beaucoup de mal-être, surtout quand "un enfant qui a des soucis de santé, qui ne peut pas porter le masque longtemps", était dans la classe. "C'est un révélateur le port du masque. Derrière ça, on se rend compte des autres difficultés qui apparaissent dans les classes, dans les établissements scolaires", assure-t-elle.

"Il y a des enseignants qui réagissent très bien, qui trouvent des solutions en trouvant un petit espace pour les mettre un peu à part ou en les autorisant à sortir dans le couloir quand ils ont besoin de respirer, ou de boire, et puis d'autres qui n'y arrivent pas, qui sont eux-mêmes complètement en panique dans ces cas-là", explique la médiatrice.

Mais la pandémie n'a pas fait disparaître d'autres problématiques, qui préoccupent beaucoup les élèves et leurs familles, comme les affectations des jeunes dans les établissements. Il s'agit d'un sujet conflictuel, source de grosses pressions, pour lequel les réclamations augmentent.

La médiatrice est également saisie par les personnes de l'Education nationale et elle recommande une meilleure réactivité en cas de discrimination ou de harcèlement, ainsi qu'une révision des systèmes de promotion et d'avancement de carrière.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.