Commerces : le flop de l’ouverture dominicale

Beaucoup de départements ont autorisé les commerces à ouvrir pour les cinq dimanches de janvier afin de les aider à compenser le manque à gagner dû à la crise. Néanmoins, les clients ne se bousculent pas, dimanche 10 janvier.

France 3

Dans 72 départements, le droit d’ouverture dominicale a été appliqué pour les commerçants en janvier. Une façon de compenser le manque à gagner provoqué par les confinements et le couvre-feu. Pourtant, dimanche 10 janvier, de nombreux magasins sont restés fermés par manque de rentabilité. À Charleville-Mézières (Ardennes), impossible de faire du shopping. "J’ai la mauvaise surprise de voir que tout est fermé", déplore une passante.

Les clients se font attendre

À moins de dix jours des soldes, avec un couvre-feu à 18 heures, les conditions sont peu attractives, selon les commerçants. "On n'a déjà pas beaucoup d’activité en ce moment. Il faut savoir que l'ouverture du dimanche, c’est très contraignant pour les équipes, et c’est lourd économiquement parce qu’il faut payer les salariés (…). C’est toujours un pari", assure Robin Jeanteur, président des Vitrines. Certains magasins sont ouverts, mais les clients se font attendre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un magasin de vêtements de Valence (Drôme) organise des ventes privées, le 29 décembre 2020.
Un magasin de vêtements de Valence (Drôme) organise des ventes privées, le 29 décembre 2020. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP)