Alzheimer : améliorer le quotidien des malades

Pour lutter contre les effets de la maladie d'Alzheimer, des centres d'accueil thérapeutique de jour accueillent les malades pour leur proposer des activités qui entretiennent leur mémoire.

Des pas de danse un peu hésitants. En ronde, des dames âgées de 60 à 90 ans suivent la musique. Toutes sont atteintes de la maladie d'Alzheimer et participent à un atelier de musicothérapie. Une maison, avec un joli jardin, propose un accueil thérapeutique de jour pour 12 malades qui viennent deux à trois fois par semaine. Puisqu’aucun médicament ne soigne Alzheimer, les ateliers sont comme des remparts à la maladie.

Maintenir le fil de la mémoire

Mais, faute de moyens, cela est parfois insuffisant. La musicothérapeute ne vient que six heures par semaine, il en faudrait plus pour maintenir le fil de la mémoire. Le premier accueil de jour autonome a été ouvert il y a une vingtaine d'années. Le gouvernement ne rembourse plus les médicaments prescrits pour Alzheimer, jugés inefficaces, depuis le 1er août dernier. Cet accueil coûte aux familles une quarantaine d'euros par jour, plus ou moins selon les revenus. Un rite de passage qui permet de rester vivre chez soi, de retarder une fin de vie en établissement spécialisé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un musicien se produit devant des patients atteints de la maladie d\'Alzheimer (illustration).
Un musicien se produit devant des patients atteints de la maladie d'Alzheimer (illustration). (FRED DUFOUR / AFP)