Allergie aux pollens : la quasi-totalité de la France est concernée

Les conditions météorologiques actuelles favorisent la dispersion des pollens dans l'air, selon le bulletin du Réseau national de surveillance aérobiologique.

Un jeune homme dont le nez est pris par le pollen, à Bad Woerishofen (Allemagne), le 14 avril 2018.
Un jeune homme dont le nez est pris par le pollen, à Bad Woerishofen (Allemagne), le 14 avril 2018. (KARL-JOSEF HILDENBRAND / DPA)

Votre nez vous chatouille ? C'est peut-être les pollens. Chaque année à la même époque, des milliers de personnes en France ne sortent jamais sans leur mouchoir. Selon la dernière carte de vigilance du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) qui est valable jusqu'au vendredi 27 avril, la quasi-totalité du territoire est touchée par le risque d’allergie. Seul le Sud et la pointe du Finistère semblent épargnés.

Record battu à Paris

Ces derniers jours, les concentrations de pollens de bouleaux ont battu des records, essentiellement dans le nord de la France. L’Est est surtout touché par les pollens de frênes et de charmes. Le Sud est, lui, concerné par les pollens de platanes et de chênes. Quant à Paris, la concentration de pollens de bouleaux a déjà battu le record de 1993... alors que la saison n’est pas terminée. 

Les pollens de graminées font également leurs premières apparitions en France, ce qui pourrait gêner les personnes allergiques. Ne rangez donc pas tout de suite les mouchoirs, surtout que les conditions météorologiques actuelles favorisent la dispersion des pollens dans l'air...