Vers une nouvelle mesure pour simplifier le don d'organe

Les députés étudient une mesure qui permettrait d'éviter la consultation systématique des familles pour un don d'organe. France 3 fait le point.

FRANCE 3

Dans le cadre de la nouvelle loi santé, les députés doivent étudier une mesure qui permettrait aux médecins de se passer de la consultation systématique des proches d'un donneur lors d'un don d'organe.
Pour certains, le don est une évidence. C'est le cas de Sophie Forest qui a accepté de donner des organes de son fils lors de sa mort il y a quatre ans. "Je n'ai vraiment eu aucune hésitation, explique la mère à France 3. La question, je me l'étais posée auparavant, Emmanuel mon fils y avait répondu. Pour lui, j'étais obligé de dire oui."
Mais la réponse des familles juste après un décès n'est pas toujours positive. Si 80% des Français se déclarent favorable aux dons d'organes, dans les faits 40% refusent juste après le décès d'un de leur proche.

Près de 19 000 personnes en attente

Cependant, le fait de se passer d'un consentement ne serait pas la bonne solution pour certains médecins qui craignent l'apparition de tensions.
En France près 19 000 personnes sont dans l'attente d'un organe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les scientifiques planchent actuellement sur l\'élaboration d\'organes artificiels. 
Les scientifiques planchent actuellement sur l'élaboration d'organes artificiels.  (MATT JEACOCK / GETTY IMAGES)