Levothyrox : la justice condamne le laboratoire Merck à délivrer l'ancienne formule du médicament en Haute-Garonne

Près de 100 patients avaient saisi la justice.

En mars 2017, le changement de formule de ce médicament pour la thyroïde a provoqué une crise sanitaire.
En mars 2017, le changement de formule de ce médicament pour la thyroïde a provoqué une crise sanitaire. (CITIZENSIDE / GERARD BOTTINO / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est une nouvelle qu'attendaient les malades. Le tribunal de Toulouse a condamné, mardi 14 novembre, le laboratoire Merck à délivrer l'ancienne formule du Levothyrox en Haute-Garonne, "sans délai""par le biais des circuits de distribution et de commercialisation". Cette condamnation est assortie d'une astreinte de 10 000 euros par jour par infraction constatée. Le juge des référés de Toulouse s'est cependant déclaré incompétent pour les patients résidant à l'extérieur du département.

Quelque 90 patients ayant ressenti des effets secondaires de la nouvelle formulation de ce médicament pour la thyroïde, avaient demandé au juge des référés d'ordonner au laboratoire Merck de leur fournir en urgence l'ancienne formule. "Nous demandons de condamner le laboratoire Merck à remettre en circulation ce médicament", avait plaidé Maître Jacques Levy, dans le cadre d'un référé heure à heure, au nom de ses 90 clients souffrant "de troubles considérables". L'avocat, selon qui c'est la première audience en France dans cette affaire, a détaillé de lourds effets secondaires sur l'humeur, des problèmes gastriques, des troubles du sommeil chez ces utilisateurs de la nouvelle formulation.

Une crise sanitaire déclenchée en mars

De son côté, l'avocat du laboratoire, Maître Antoine Robert, avait estimé que la juridiction civile toulousaine n'était pas compétente pour statuer sur la fourniture d'un médicament "qui ne dispose plus d'autorisation de mise sur le marché (AMM)". Un litige qui ne peut être tranché que devant le tribunal administratif, a-t-il indiqué. Il s'est dit "surpris que l'action ne soit pas menée contre l'Agence du médicament", responsable selon lui de la situation.

L'introduction en mars de la nouvelle formule du Levothyrox a déclenché une importante crise sanitaire et une enquête judiciaire menée par le pôle santé du TGI de Marseille. Devant la colère des patients, l'ancienne formule du Levothyrox a fait son retour dans les pharmacies françaises le 2 octobre, mais en quantités limitées.