Les professionnels de la santé sont la première source de fraude à l'assurance maladie en 2018

La fraude atteint 261,2 millions d'euros pour l'année 2018 d'après le bilan dévoilé par la Caisse Nationale d'Assurance Maladie, et la moitié (130 millions) est imputable aux  professionnels de santé. 

Image d\'illustration. 
Image d'illustration.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Les professionnels de la santé sont les premiers fraudeurs, d’après le bilan annuel de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie dévoilé mardi 1er octobre et dont franceinfo a eu connaissance. L'organisme public annonce avoir relevé 261,2 millions d'euros de fraude sur l’année 2018, une somme en baisse de 3% par rapport à l’année précédente.

A eux seuls, les professionnels qui assurent des soins de ville cumulent près de la moitié du total des fraudes, environ 130 millions d'euros. Il s'agit par exemple de médecins généralistes qui facturent des visites à domicile imaginaires, de spécialistes qui proposent à leurs patients des soins inutiles, ou encore des ambulanciers dont l'arnaque la plus fréquente consiste à gonfler le kilométrage de leur course. Les fraudes dans les soins de ville dépassent les fraudes au sein d’hôpitaux et de cliniques. Et c'est bien plus que les assurés qui ne représentent finalement qu'un cinquième des escroqueries.

180 plaintes déposées auprès du Conseil de l'Ordre des médecins

Au-delà des pénalités financières, les professionnels risquent gros. En 2018, l'assurance Maladie a déposé 180 plaintes auprès du Conseil de l’Ordre des médecins. Certaines condamnations aboutissent sur des interdictions d’exercer pendant plusieurs mois. Dans les cas les plus graves, des peines de prison sont prononcées. L’an dernier, un infirmier a par exemple été condamné à un an d'emprisonnement avec sursis pour avoir déclaré des soins qu'il n'a jamais réalisés.