Cet article date de plus de huit ans.

Le nombre d'AVC augmente chez les 20-64 ans

Les accidents vasculaires cérébraux sont en hausse, notamment dans les pays développés, selon deux études publiées, jeudi, par la revue médicale britannique "The Lancet".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une étude, pubiée dans "The Lancet" jeudi 24 octobre 2013, évalue à 16,9 millions le nombre d'AVC survenus à travers le monde en 2010, soit 68% de plus qu'en 1990. (IAN HOOTON / I3H  / AFP)

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) concernent un nombre croissant d'adultes de moins de 65 ans dans le monde, notamment dans les pays en développement. Un constat dressé par deux études publiées, jeudi 24 octobre, par la revue médicale britannique The Lancet (ici et ici, en anglais)

Un AVC peut être provoqué par un caillot de sang qui entraîne une diminution de la circulation sanguine cérébrale (AVC ischémique) ou par la rupture d'un vaisseau sanguin à l'intérieur du cerveau (AVC hémorragique). Ces accidents sont favorisés par l'hypertension artérielle, mais également par d'autres facteurs, comme la sédentarité, l'obésité ou le tabagisme.

Le nombre des morts lié aux AVC pourrait doubler d'ici 2030

D'habitude, les AVC sont associés au vieillissement, et restent nettement plus fréquents chez les personnes âgées. Mais une vaste étude, qui rassemble les données fournies par 119 pays (58 dont la population est considérée comme à haut revenu et 61 à bas ou moyen revenu), montre que le nombre des AVC a augmenté. La hausse est de 25% en 20 ans chez les 20-64 ans. Cela porte leur part dans le nombre total d'AVC à 31% en 2010 contre 25% en 1990. Et l'étude évalue à 16,9 millions le nombre d'AVC survenus à travers le monde en 2010, soit 68% de plus qu'en 1990.

Autre donnée préoccupante : la hausse de la mortalité des AVC dans les pays en développement (+42%), alors qu'elle a baissé de 37% dans les pays riches ces vingt dernières années.

Si la tendance actuelle se poursuit, le nombre des morts pourrait doubler d'ici à 2030, avertissent les auteurs de l'étude dirigée par le professeur néo-zélandais Valery Feigin. Dans le même temps, le nombre de personnes survivant à un AVC (70 millions en 2030 contre 33 millions en 2010), et celui des handicaps et des pathologies associées (200 millions contre 102 millions en 2010) pourraient également doubler.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.