Le magazine "60 millions de consommateurs" alerte sur la toxicité de certaines teintures capillaires

Seules six colorations (sur seize testées) sont sans danger, d'après une étude du mensuel. D'autres pèchent par leurs performances esthétiques insuffisantes.

\"60 millions de consommateurs\" alerte sur la toxicité de certaines teintures. 
"60 millions de consommateurs" alerte sur la toxicité de certaines teintures.  (POWEROFFOREVER / Getty Images)

En novembre, Estelle, 19 ans, partageait les photos de son impressionnante allergie sur son profil Facebook. La jeune femme apparaissait défigurée après avoir appliqué sur ses cheveux une coloration contenant de la paraphénylènediamine (ou PPD). Cette substance et d'autres composants nocifs sont pointés du doigt, jeudi 27 décembre, par le magazine 60 millions de consommateurs. Franceinfo vous résume ce qu'il faut retenir de retenir de cette étude.

Dix produits déclassés sur 16 testés

60 millions de consommateurs publie un classement de huit teintures châtains et huit teintures blondes. Le magazine compare les performances des différents produits (leur résistance au shampooing, par exemple), leurs qualités cosmétiques, mais également leur composition. Et 60 millions de consommateurs de constater que sur 16 colorations testées, seules six sont sans danger.

Une grande partie des produits testés contient trop d'ingrédients problématiques, alors qu'ils ne présentent qu'un intérêt esthétique."60 millions de consommateurs"

Au bout du test, le magazine conclut qu'il "ne peut recommander aucune référence en châtain", entre celles qui contiennent des ingrédients à risques et celles dont le résultat est faible côté performances. Quant aux teintures blondes, une seule parvient à "allier une couleur couvrante et résistante aux shampooings, et une composition qui écarte les allergènes et autres ingrédients préoccupants".

Trois substances particulièrement dangereuses

Parmi les ingrédients les plus nocifs contenus dans les teintures, l'étude de 60 millions de consommateurs s'arrête notamment sur le PPD, un colorant connu pour être très allergène. Cette substance utilisée pour obtenir des couleurs foncées est "interdite en France dans les produits de maquillage", note d'ailleurs le journal 20 Minutes. Et d'après l'étude de 60 millions de consommateurs, certaines colorations en contiennent. C'est le cas de la teinture châtain "100% ultra brun" de Garnier et de la teinture châtain "Couleur permanente" de Franck Provost Paris.

Le magazine cite par ailleurs le comité scientifique pour la sécurité des consommateurs de la Commission européenne, qui est chargé d'émettre des avis sur la sécurité des ingrédients cosmétiques. Ce dernier considérait dès 2012 que "l'utilisation continue de la paraphénylènediamine dans les teintures capillaires [restait] une préoccupation considérable pour la sécurité du consommateur".

Le mensuel met également en garde contre le résorcinol, soupçonné par l'Agence de protection de l'environnement danoise d'être un perturbateur endocrinien. Quant au p-aminophénol, il pourrait causer "des défauts génétiques", selon l'Agence de l'Union européenne chargée de l'enregistrement des substances chimiques (ECHA).

Des produits toxiques dans les teintures végétales

Plusieurs marques de teintures végétales ont émergé ces dernières années. Elles peuvent être une bonne alternative aux couleurs conventionnelles. Mais si le magazine constate que la composition 100% végétale écarte "les colorants chimiques et autres substances à risque", il ne faut pas pour autant oublier qu'un produit peut être naturel ET toxique.

L'étude de 60 millions de consommateurs note ainsi que la coloration végétale de la marque Aroma Zone contient de l'indigoferatinctoria, un colorant potentiellement allergisant. Côté esthétique, les tests réalisés par 60 millions de consommateurs montrent que les teintures végétales sont moins efficaces pour masquer les cheveux blancs, même si pour les cheveux blonds, "quelques références s'illustrent par des performances convenables, voire satisfaisantes".