Cet article date de plus de six ans.

Le droit à l'oubli, nouvelle mesure de la loi Santé

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Dans la loi santé, on trouve une disposition tout à fait particulière. Il s'agit du droit à l'oubli.

Pour les anciens malades du cancer, il est souvent très difficile de retrouver un emploi stable, même si on est en rémission ou guéri. C'est souvent le parcours du combattant comme l'illustre le témoignage de Sabine Kirmser.
Il y a quatre ans, sa vie a connu un tournant. En septembre 2011, elle apprend qu'elle est malade.
Pour se soigner, elle abandonne son CDD dans une bijouterie. Après plusieurs opérations puis une chimiothérapie, Sabine Kirmser recherche un emploi stable. Du travail, elle en trouve, mais à chaque fois, tout s'arrête à l'issue de la période d'essai. "En tout, j'ai commencé sept fois un nouveau travail depuis mon cancer. Les sept fois on a arrêté mes missions", confie l'ancienne malade.

Des coaches pour favoriser le retour à l'emploi

Aujourd'hui guérie, elle a le sentiment que la maladie lui ferme des portes. "Ce que je dis souvent c'est que j'ai gagné la guerre contre mon cancer, mais pas celle contre la discrimination", déplore Sabine Kirmser.
Trois personnes sur dix qui travaillaient quand leur cancer s'est déclaré perdent leur emploi dans les deux ans qui suivent. Pour les aider, la Ligue contre le cancer organise des rencontres avec des coachs.
"Le cancer entraîne beaucoup d'incertitudes pour l'employeur", explique Marie-Hélène Godinot, coach en retour à l'emploi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.