Cet article date de plus de sept ans.

Le dossier médical personnel a coûté un demi milliard d'euros pour seulement 400 000 dossiers

Le Parisien qui publie ces chiffres évoque un "fiasco".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le dossier médical personnel est une sorte de "carnet de santé numérique" consultable en ligne. (GARO / PHANIE / AFP)

Le dossier médical personnel (DMP) coûte cher, très cher. Sa mise en place a coûté 500 millions d'euros pour seulement 418 011 ouvertures sur les cinq millions prévus, révèle le Parisien (article payant) samedi 4 janvier.

"Selon un document interne du Conseil national de la qualité et de la coordination des soins, chargé d'arbitrer les financements destinés à l'amélioration de la médecine de ville, 500 millions d'euros ont été versés depuis 2004", écrit le quotidien qui a pu consulter le document. Ces fonds proviennent en grande partie de l'assurance maladie, précise le journal.

Pour Le Parisien, "il ne fait aucun doute que le DMP est un fiasco : à peine 400 000 dossiers créés sur les 5 millions prévus". Le DMP est un dossier électronique ouvert avec un professionnel de santé. Facultatif et gratuit, il rassemble toutes les informations médicales relatives à un patient (prescriptions, comptes-rendus d'hospitalisation, résultats d'analyses...). Le patient peut consulter ce "carnet de santé numérique" sur internet.

Initié en 2004, relancé en 2008

Mais voilà, d'après Le Parisien, les patients sont attentifs à la protection de leur vie privée. Le journal dresse un constat très sévère : "selon les estimations des professionnels de la santé, plus de la moitié (des 418 011 DMP ouverts) contiennent très peu d'informations et le reste est vide".

Initié par Philippe Douste-Blazy en 2004, le DMP a été relancé par Roselyne Bachelot en 2008 après avoir végété pendant quatre ans. "Lors de la relance en 2008-2009, le contrat signé avec la société Santeos, chargé de l'hébergement des dossiers, tablait sur 5 millions de DMP fin 2013" or "le nombre de dossiers médicaux personnels ouverts au 2 janvier est de 418 011", écrit le journal.

Il précise encore qu'"en attendant de redéfinir une nouvelle stratégie, le gouvernement a été contraint de prolonger d'un an ce contrat soit 7 millions d'euros supplémentaires pour l'année 2014." Le DMP géré par une agence créée spécifiquement, l'Asip (agence des systèmes d'information partagé de santé) pourrait être confié à la Caisse nationale d'assurance maladie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.