La sécurité sociale veut enrayer l'allongement des arrêts maladie

En quête d'économie, l'institution s'apprête à surveiller davantage les médecins.

FRANCE 2

Peut-on faire baisser la facture des arrêts maladie ? Pour la caisse nationale, la réponse est oui. Selon ses calculs révélés le 3 juin, sur les dix premiers mois de 2014, le nombre de jours indemnisés pour des arrêts a augmenté de 5,1%. Ce sont les arrêts longue durée, supérieurs à six mois qui coûtent le plus. Ils ne représentent que 5% des cas, mais pèsent 39% des dépenses.

33 millions d'euros d'économie

"Je connais bien un certain nombre de médecins qui sont amenés sous la pression de tel ou tel patient à renouveler des arrêts maladies qui à l'évidence ne sont pas très justifiés", explique à France 2 le député PS Gérard Bapt. L'assurance maladie envisage donc de rappeler à l'ordre certains médecins pour faire baisser le nombre d'arrêts. Une décision contestée par certains généralistes. "Quand ont est arrêté sur une longue durée c'est qu'il y a une raison médicale valable. On n'arrête pas les gens pendant six mois, un an pour rien", commente le Dr Isabelle Chevillo. Hors de question donc pour elle de se laisser contrôler par un médecin-conseil.
Pour l'assurance maladie, si certains médecins qu'elle estime trop généreux prescrivaient un arrêt de moins pour chaque patient, il y aurait 33 millions d'euros d'économie à la clé.

Le JT
Les autres sujets du JT