L'angoisse d'Hélène, porteuse de prothèses mammaires PIP

France 3 a rencontré une jeune femme victime de la société PIP, dont les implants en silicone non-médical sont accusés de favoriser des cancers du sein.

C. Meral et A. Delcourt / France 3

Le scandale des prothèses mammaires de marque PIP, réalisées avec du silicone à usage non-médical, touche près de 30 000 femmes en France. France 3 a rencontré l'une d'elles, Hélène, une jeune mère de famille. Ces prothèses ont été retirées du marché en 2010.

Un comité de suivi des porteuses d'implants PIP a été mis en place par le ministère de la Santé après l'annonce d'un quatrième cas de cancer du sein chez une de ces femmes, lundi 12 décembre. Les études sur les effets secondaires liés à une fuite de silicone doivent être approfondies. L'association de défense des porteuses de prothèses PIP réclame une prise en charge des femmes qui demandent à se faire réopérer.

Hélène chez elle, à Valenciennes (Nord), en décembre 2011.
Hélène chez elle, à Valenciennes (Nord), en décembre 2011. (VIDÉO : C. MERAL ET A. DELCOURT / FRANCE 3)