Cet article date de plus d'onze ans.

L'Etablissement français du sang a fêté le 14 juin ses 10 ans en même temps que la Journée mondiale des donneurs de sang

Animations, sports de rue, villages festifs, accueil de classes, dispositif web: nombre d'activités ont été prévues pour l'événement.On peut donner son sang plusieurs fois par an de 18 à 70 ans, dans des sites répertoriés sur internet ou dans des collectes mobiles, avec un entretien préalable avec un médecin pour cerner toute contre-indication.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (Getty images - Keith Brofsky)

Animations, sports de rue, villages festifs, accueil de classes, dispositif web: nombre d'activités ont été prévues pour l'événement.

On peut donner son sang plusieurs fois par an de 18 à 70 ans, dans des sites répertoriés sur internet ou dans des collectes mobiles, avec un entretien préalable avec un médecin pour cerner toute contre-indication.

Les médecins n'ont que quelques minutes d'entretien durant lesquelles ils devront identifier les personnes et populations à risque, qui sont automatiquement exclues du don du sang afin de limiter au maximum tout risque.

Un site a été dédié à la mobilisation sur l'internet ( www.jememobilise.fr), relayé à la mi-mai par un site événementiel ( www.festivalglobule.org). Un blog a été créé avec des messages ludiques ( www.karlleglobule.fr)

Dans 24 villes de France métropolitaine et d'Outre mer, l'Etablissement français du sang a installé des villages avec espace ludique, sportif (escalade, élastique ascensionnel, glisse), Wifi, expositions et animation musicale. Les élèves de CM1 et CM2 des écoles avoisinantes étaient accueillis au village. Un espace collecte de sang a été mis en place. Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, a visité le village installé à Paris, Cour Saint-Emilion (XIIe arrondissement).

L 'Etablissement français du sang se mobilise depuis 10 ans pour "assurer en toute sécurité l'autosuffisance en produits sanguins sur le territoire". Il indique avoir besoin chaque jour de 9.500 dons. En 2009, un peu plus de 3 millions de prélèvements ont été effectués, et 1,7 million de Français ont donné leur sang . 52,1% des donneurs ont moins de 40 ans (34% ont de 18 à 29 ans). Parmi les nouveaux donneurs, une majorité sont des femmes (54,3%), et 61% ont entre 18 et 29 ans.

Les moins de 25 ans plutôt réticents
Selon une enquête basée sur des statistiques de 2007 et publiée lundi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à l'occasion de la 6e journée mondiale du don du sang, les moins de 25 ans sont de plus en plus réticents à faire des dons.

Ils ne sont que 38% à donner leur sang , selon l'étude de l'OMS soulignant que le sang des plus jeunes est pourtant le plus "sûr" en termes de risque de transmission de virus ou de bactéries (sida, hépatite B, hépatite C et syphilis). Il s'agit d'un élément d'autant plus important que 42 pays n'ont pas été en mesure de rechercher dans tous les dons du sang l'une ou plusieurs de ces infections transmissibles par transfusion.

La Journée mondiale du don de sang a été instituée en mai 2005 par les 192 Etats Membres de l'OMS, pour inviter tous les pays du monde à remercier les donneurs de sang, promouvoir les dons de sang volontaires non rémunérés et assurer la sécurité des approvisionnements en sang pour tous.

L'OMS estime qu'il suffit que 1% de la population donne son sang pour couvrir les besoins d'un pays. Mais dans 77 pays, la totalité étant des pays en développement ou en économie de transition, cette proportion est encore inférieure à ce seuil. Quelque 65% des dons de sang sont collectés dans les pays développés, où habitent à peine 25% de la population mondiale. Seuls 62 pays ont atteint l'objectif de 100% de dons volontaires non rémunérés, selon l'OMS.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.