VIDEO. "Il faut arrêter avec ces usines à malades" : après la mort d'une patiente à Lariboisière, un urgentiste dénonce la gestion des hôpitaux

Le médecin urgentiste Gérald Kierzek tire la sonnette d'alarme après la mort d'une patiente lundi à l'accueil des urgences de l'hôpital Lariboisière à Paris.

Après avoir passé 12 heures à l'accueil des urgences, une patiente est morte lundi 17 décembre à l'hôpital Lariboisière dans le 10e arrondissement de Paris. Si deux enquêtes ont été ouvertes pour comprendre ce qui a pu se passer, certains pointent déjà la gestion managériale de l'établissement. C'est le cas du médecin urgentiste Gérald Kierzek, qui était invité mercredi 19 décembre de l'émission "C à vous" sur France 5.

"La première des responsabilités, c'est celle de la direction générale, c'est celle du directeur général, qui va nous mettre des managers, des gens qui sont là, qui font ce qu'on appelle du 'lean management', réagit-il. Ce sont des gens qui vont dire : 'Vous traitez les malades comme dans les usines. C'est une chaîne de production'."

L'hôpital "comme les remontées mécaniques"

Très inquiet pour l'hôpital, qui avait déjà fait remonter cet été des manques de moyens, comme l'indiquait France Bleu, le médecin cite en exemple un séminaire qui a eu lieu à l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). "Quelqu'un qui gère les remontées mécaniques est venu nous dire : 'Vous voyez les remontées mécaniques, les skieurs c’est une gestion du flux... Les malades c'est exactement la même chose'"Selon lui, "il faut arrêter avec ces usines à malades, il faut qu’on fasse des hôpitaux à taille humaine".

L\'hôpital Lariboisière, dans le 10e arrondissement de Paris, le 31 juillet 2014.
L'hôpital Lariboisière, dans le 10e arrondissement de Paris, le 31 juillet 2014. (IMAGE POINT FR / BSIP)