Seine-et-Marne : les revendications des soignants de l’hôpital de Fontainebleau

Les personnels hospitaliers se battent depuis trois mois pour la survie des malades. Aujourd’hui, ils se battent pour vivre mieux. Salaire, conditions de travail, ils attendent beaucoup de la ségur de la Santé.

Cette vidéo n'est plus disponible

Un patient vient d’arriver à l’hôpital de Fontainebleau (Seine-et-Marne) après une chute. À son chevet, Christelle Cerceau, infirmière, s’occupe de lui, mais ne s’attarde pas. Elle a beaucoup de travail et le service manque de personnel. Alors, sur les réseaux sociaux, les infirmiers s’organisent entre eux, font jouer la solidarité des collègues. "C’est de la débrouille parce qu’il n’y a pas eu de remplacement", explique-t-elle.

Le salaire n’est pas à la hauteur

Mais les urgences, elles, ne s’arrêtent pas. Des responsabilités, du stress, des journées à rallonge. Elle estime que le salaire n’est pas à la hauteur. "Une infirmière qui commence, salaire brut : 1 400 euros. Quelle profession commence avec bac +3 à 1 400 euros ? Je pense qu’il n’y en a pas beaucoup", selon elle. La revalorisation des salaires, c’est justement là la principale attente pour tous les maillons de la chaîne de l’hôpital.

Le JT
Les autres sujets du JT
Seine-et-Marne : les revendications des soignants de l’hôpital de Fontainebleau
Seine-et-Marne : les revendications des soignants de l’hôpital de Fontainebleau (France 2)