Cet article date de plus d'un an.

Santé : les urgences pédiatriques engorgées, une conséquence des confinements ?

Publié
Santé : les urgences pédiatriques engorgées, une conséquence des confinements ?
FRANCE 2
Article rédigé par
F.Griffond, L.Bensimon, M.Murviedro - France 2
France Télévisions

Les services pédiatriques sont sous tension, avec un rebond de l'épidémie de bronchiolite. Plus de 4 000 enfants de moins de deux ans ont été pris en charge en seulement une semaine. Les confinements à répétition les auraient rendus plus vulnérables.


Les bébés sont, ces derniers temps, nombreux à franchir la porte des urgences. Aux urgences pédiatriques de Reims (Marne), l'épidémie de bronchiolite mobilise une bonne partie des équipes. Toutes les régions de France sont touchées. La semaine dernière, 4 100 enfants de moins de deux ans sont passés par les urgences pour ce motif. Parmi eux, 35% ont dû être hospitalisés.

La faute aux confinements ?

Parallèlement, les cas de grippes et de gastro-entérite se multiplient, avec un bon mois d'avance. "Le confinement dû au Covid fait que les enfants ont été protégés pendant plus d'un an et demi, et que maintenant ils attrapent plus facilement un certain nombre de virus", explique le Dr. Beatrice Digeon, cheffe de service des urgences pédiatriques du CHU de Reims (Marne). Plus les bébés sont jeunes, plus les risques sont importants. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.