Les médecins, infirmiers et aides-soignants "balancent leur hosto" pour alerter sur leurs conditions de travail

Depuis une vingtaine de jours, le hashtag #balancetonhosto est apparu sur Twitter, servant de tribunes à des professionnels de santé exaspérés par leurs conditions de travail. 

Le personnel hospitalier dans un hôpital de Tours (Indre-et-Loire), le 12 janvier 2017. 
Le personnel hospitalier dans un hôpital de Tours (Indre-et-Loire), le 12 janvier 2017.  (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Problèmes d'organisation ou de blouses, architecture des bâtiments... Les médecins, infirmiers et aides-soignants qui travaillent sont parfois confrontés à des situations absurdes. Depuis une vingtaine de jours, le hashtag #balancetonhosto est apparu sur Twitter, servant de tribune à des professionnels de santé parfois agacés par leurs conditions de travail.

"J'ai dû tomber sur un truc absurde au travail, et, au lieu de rager dans mon coin, je me suis dit que j'allais en faire profiter Twitter, sur le ton de l'humour", explique François, médecin hospitalier qui a eu cette idée. Le côté provocateur de #balancetonhosto n'est pas complètement anodin, mais je n'étais pas dans l'idée d'une dénonciation, ajoute ce praticien, qui anime également une chaîne de vulgarisation médicale sur YouTube. Plus une structure est grosse, plus il y a de dysfonctionnements".

Histoires douloureuses ou problèmes matériels

Porte non adaptée, prise électrique derrière un radiateur, vitre sans tain montée à l'envers... François remonte essentiellement "les incohérences fonctionnelles (...) qui dénotent un manque de bon sens, sans trop impacter le soin". Alors que certains agents partagent des souvenirs de mauvais diagnostics médicaux, lui préfère ne pas commenter les actes de soins, où les éventuelles erreurs peuvent "avoir des conséquences sur la vie des gens. Je ne suis pas là pour juger la capacité médicale, car il est toujours plus facile de refaire le match après".

Le médecin, toutefois, partage également des histoires plus douloureuses. Un exemple ? Après un décès difficile à gérer, un psychologue a ouvert un groupe de parole pour l'équipe soignante, raconte une internaute. Mais l'administration lui a remonté les bretelles, estimant que "les soignants n'ont qu'à s'habituer aux décès".

Ce type d'anecdotes, par exemple, est plus révélateur d'un mal-être et d'une déconnexion entre une certaine frange administrative et une certaine action de terrain. C'est grinçant, c'est du rire jaune. On sent que cette situation a été vécue et elle ne me surprend pas.François, médecin hospitalierà franceinfo

Dénoncer les conditions de travail

Au-delà des situations absurdes et des malfaçons observées dans les établissements, le hashtag #balancetonhosto est utilisé par de nombreux praticiens pour dénoncer leurs conditions de travail pas toujours roses. Un collectif de 1 000 médecins hospitaliers et cadres de santé se sont alarmés de la "nouvelle cure de rigueur budgétaire" imposée aux hôpitaux, dans une tribune publiée dans Libération, en redoutant une "baisse de la qualité des soins". 

L'initiative de François, elle, n'est liée en aucune manière à ce texte. Le médecin rappelle que son #balancetonhosto est avant tout "un hashtag d'humour".